Thierry Brunello - Tous droits réservés.

Blog

Écrire un roman, c'est voyager dans l'imaginaire. Mais l'inspiration se nourrit de la réalité.

Époques, lieux, personnages ou intrigues, les racines d'un roman sont profondes. Explorez mes CHEMINS D'ÉCRITURE.

Quand on écrit, on lit beaucoup. Mes coups de cœur sont sur L'ÉTAGÈRE DU HAUT.

Pour les news de mon univers littéraire, c'est l'ACTUALITÉ.

Et pour les plus curieux, ouvrez L'AUTRE PORTE.

 

Bonne lecture...

LES TROIS MOUSQUETAIRES : une saga méconnue

27/05/2020

LES TROIS MOUSQUETAIRES : une saga méconnue

Dans la culture populaire, LES TROIS MOUSQUETAIRES sont surtout connus à travers des films centrés sur l'affaire du vol des ferrets de la reine.

En réalité, ce chef d'œuvre d'Alexandre Dumas est une fresque épique qui s'étale sur plus de cinquante ans ! Si elle était aujourd'hui fidèlement adaptée, elle se trouverait sans aucun doute aux côtés de Game of Thrones.

La "Saga" des Mousquetaires rassemble trois œuvres de Dumas : Les trois Mousquetaires, Vingt ans après et le Vicomte de Bragelonne. Chef d'œuvre du roman de cape et d'épée, il reste également un remarquable roman historique puisqu'il embrasse les règnes de Louis XIII et de Louis XIV.

 

Les Trois Mousquetaires raconte les aventures d'un Gascon impécunieux de 18 ans, D'Artagnan, venu à Paris pour faire carrière dans le corps des mousquetaires. Il se lie d'amitié avec Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires du roi Louis XIII. Ces quatre hommes vont s'opposer au Premier ministre, le cardinal de Richelieu, et à ses agents, dont le comte de Rochefort et la belle et mystérieuse Milady de Winter, pour sauver l'honneur de la reine de France Anne d'Autriche, compromise avec le Duc de Buckingham.

S'ensuit le siège de la Rochelle, avec les actions héroïques de nos mousquetaires, la fuite de Milady en Angleterre, les lourds secrets qu'elle partage avec Athos, jusqu'à sa mise à mort.

 

Mais le destin de nos héros ne s'arrête pas là. Après ces 700 pages épiques, arrivent les 800 pages de Vingt ans après.

On est donc en 1648. Le Cardinal Mazarin succède à Richelieu, Paris est ravagée par la Fronde, Louis XIII est mort, Louis XIV est un enfant... et d'Artagnan a 40 ans.

Nos quatre amis sont désormais séparés par leurs idées politiques. Athos et Aramis sont du côté des Princes, principalement M. de Beaufort, mis en prison par Anne d'Autriche. D'Artagnan réussit à persuader Porthos de se mettre du côté de la reine et de son premier ministre Mazarin. Mais ils finissent par tous se rassembler pour venir en aide à Charles 1er d'Angleterre, fait prisonnier par Oliver Cromwell lors de la première révolution anglaise. Cependant, leur mission est entravée par le fils de Milady qui, voulant venger sa mère, les poursuit implacablement pour les tuer.

Il y a beaucoup de sang, c'est la loi du genre, des intrigues de cour et d'alcôve, mais aussi un humour auquel on ne résiste pas.

 

Déferlent alors les 3000 pages ! du Vicomte de Bragelonne. Sans doute le meilleur, le plus vibrant, le plus émouvant des grands romans de Dumas. Celui qui a souffert d'être "la suite" des Trois Mousquetaires et de Vingt ans après alors qu'il est l'une des oeuvres les plus achevées du romancier.

Tout commence en 1661, l'année de la prise du pouvoir par le jeune Louis XIV. La première partie raconte comment les Mousquetaires restaurent Charles II sur le trône d'Angleterre. La seconde voit l'amour grandissant de Louis XIV pour Louise de La Vallière, puis sa lutte contre le super-intendant Fouquet. Dans la troisième partie, nos héros tentent de percer le mystère de l'homme au masque de fer pour déjouer le complot qui se trame contre Louis XIV.

Et pourtant...

Nos héros ont beaucoup vieilli. D'Artagnan, devenu capitaine des mousquetaires, a désormais cinquante ans. Porthos, lui, est baron. Aramis est de plus en plus puissant : il est évêque de Vannes, puis général des jésuites. Les intérêts personnels de chacun maltraitent plus que jamais leur indéfectible amitié.

Raoul, le vicomte de Bragelonne, le fils d'Athos, meurt à la guerre. Il s'agit presque d'un suicide dû à la peine qu'aurait causée la trahison de sa fiancée, Louise de La Vallière, devenue la maîtresse du roi.

Le ton de ce troisième roman est mélancolique : on sent venir la fin. Trahisons, désillusions. On vit le déclin de la noblesse d'épée et l'avènement d'une noblesse de cour que le jeune Louis XIV entend contrôler. On ne gagnera plus désormais l'attention du souverain par des exploits armés, mais par l'intrigue et la flatterie.

Peu à peu disparaissent nos héros.

Les dernières paroles de D'Artagnan sont : « Athos, Porthos, au revoir. Aramis, à jamais adieu ! »

Aramis reste seul : le plus ambigu des mousquetaires est le seul à savoir s'adapter au monde d'intrigues dans lequel il est passé maître. Et Dumas de conclure, parlant de lui : « Des quatre vaillants hommes dont nous avons raconté l'histoire, il ne restait plus qu'un seul corps : Dieu avait repris les âmes. »

Un écho nostalgique à la fameuse devise : "Tous pour un, un pour tous !"

 

La Trilogie des Mousquetaires est un indestructible pourvoyeur de rêves. Si vous aimez l'aventure, l'Histoire, si vous aimez vibrer et rire, plongez-vous dans ces pages.

Dumas a été le premier show-runner de l'histoire. Et sans doute l'un des plus doués. Car si cette trilogie était aujourd'hui fidèlement adaptée, elle compterait au moins 6 saisons et pulvériserait les records d'audience.

 

 

 

Les plus belles bibliothèques du monde #2 Les plus belles bibliothèques du monde #1